Les paysages du Lac de Grand-Lieu

Le Lac de Grand-Lieu abrite de nombreuses espèces végétales et animales dans un espace naturel préservé. Il est composé de milieux naturels très variés offrant une palette de paysages très larges. 

Les eaux libres 

Les eaux libres représentent 800 ha du lac de Grand-Lieu, elles se caractérisent par une absence de végétaux à leur surface. Au fond, seules quelques touffes de potamot et de joncs des tonneliers subsistent.

Les herbiers flottants 

Les herbiers flottants du lac de Grand-Lieu sont constitués de Nénuphar blanc, Nénuphar jaune, Limnanthème jaune et de châtaigne d’eau (aussi appelées mâcre). De mai à Octobre, les herbiers flottants couvrent une superficie de 1400 ha et disparaissent en hiver. Les herbiers flottants représentent un habitat propice à de nombreux insectes, poissons et oiseaux, ils y trouvent de la nourriture en abondance et un refuge contre les prédateurs. La guifette moustac, elle, utilise ces herbiers pour nicher.

La roselière boisée

La Roselière boisée est l’un des milieux les plus diversifiés avec une dizaine d’espèces d’arbres et arbustes et près de 70 espèces hygrophiles (plantes adaptées aux zones humides). C’est une mosaïque de 8000ha ponctuée de forêts de saules, d’aulnes et de phragmites, parcourue de douves creusées par les Hommes au fil des âges. De nombreuses colonies d’oiseaux y trouvent la tranquillité nécessaire pour leur reproduction.

Les prairies inondables 

Les prairies inondables sont la transition entre les milieux aquatiques et terrestres, elles représentent une flore très variable et dépendent des modes d’exploitations, fauche ou pâturage mais aussi de la qualité de l’eau et de la nature du sol. Ces prairies qui varient selon les saisons couvrent 1600 ha dont les trois quarts se trouvent sur d’anciennes tourbières au sud-ouest du lac. De l’automne à la fin du printemps, l’eau recouvre progressivement les prairies parfois jusqu’à 1,50m.

Articles recommandés